05 août 2010

Dark Reign : The List, suite et fin

Suite de The List dans le Dark Reign hors série #2. Daredevil, Hulk, Spidey et les X-Men sont de la partie.

L'on commence avec les X-Men, ou plutôt Namor, qui va venir chercher de l'aide auprès des mutants. Ses sujets sont en effet attaqués par une créature monstrueuse, mi-humaine, mi-plodex (les plodex étant des aliens), à laquelle de l'ADN de requin a été ajouté. La gentille bestiole possède du coup un féroce appétit et est particulièrement attirée par le sang atlante.
Bien entendu, c'est Norman Osborn qui se trouve derrière ce remake sanglant des Dents de la Mer.
Matt Fraction au scénario et Alan Davis au dessin pour un résultat fort peu palpitant. Peu de conséquences également si ce n'est un rapprochement entre atlantes et mutants.

On poursuit avec Dark Reign : The List - Daredevil. Contrairement au précédent numéro, où les lecteurs se prenaient un gros spoiler sans aucun avertissement (cf Dark Reign hors série #1), Panini prévient cette fois-ci qu'il faut lire le 100% Marvel Daredevil #20 avant ce récit. Problème, l'ouvrage en question ne sera publié que... le 25 août. Il faut donc voyager dans le temps ou patienter trois semaines pour pouvoir suivre une chronologie logique. Encore une belle preuve de l'organisation paninienne !
Le scénario est signé Andy Diggle, le dessin est l'oeuvre de Billy Tan. Un épisode plutôt sympathique, dans lequel Murdock affronte son vieil ennemi Bullseye. Difficile d'en dire plus sans dévoiler ce qui ne doit pas l'être.

On continue avec Hulk, ou plutôt Skaar, son fiston, accompagné d'un Banner incapable de se transformer en géant de jade. Quelques allusions aux Liés en Guerre (cf cette chronique), un peu de baston à coups de gadgets high-tech, bref, encore une fois, rien de vraiment folichon.
Le scénario est de Greg Pak, les dessins de Ben Oliver.

Enfin, l'on termine avec le dernier de la fameuse liste, et accessoirement la vieille obsession d'Osborn : Spider-Man. Sans doute le chapitre le plus intéressant avec celui consacré au Diable Rouge. Dan Slott se charge du scénario et est secondé pour la partie graphique par Adam Kubert. Ce dernier nous livre d'ailleurs des planches plutôt agréables, avec quelques plans assez astucieux et originaux.
Pour ce qui est de l'histoire, le Tisseur va tenter de prouver au monde que Norman n'est qu'un criminel psychopathe en piratant des vidéos sensibles le montrant notamment en train de se livrer à de cruelles expérimentations liées à son programme American Son (cf Spider-Man #124). Norman étant un spécialiste des media et de la communication, parviendra-t-il à retourner la situation à son avantage comme il en a l'habitude ?

Le bilan de The List s'avère plutôt pauvre. Peu d'avancées déterminantes (si ce n'est la mort du Punisher) et encore moins de performances narratives, avec des récits souvent plats et ennuyeux. Après les débuts si prometteurs du Dark Reign, l'on ne peut que constater que le règne d'Osborn n'est finalement pas exploité au maximum des possibilités. Rien d'étonnant si l'on considère que World War Hulk ou encore Secret Invasion avaient, eux aussi, laissé un goût d'inachevé, pour ne pas dire plus.
Espérons que la mini-série Siège (dont le prologue est prévu pour le mois prochain en VF) sera plus palpitante et nous offrira enfin quelques morceaux de bravoure. Car pour l'instant, l'ennui n'est pas loin...