29 août 2010

900ème article pour Univers Marvel & autres Comics

Oups, figurez-vous que j'ai complètement zappé le fait que l'article précédent, sur un Garth Ennis en plus, était le... 900ème du blog ! Du coup, hop, petit bilan et quelques infos diverses, variées et pas toujours fraîches.

900 articles... ben merde, c'est quand même pas rien ! ;o)
On en a vu de l'encapé moyen et du super-vilain lambda ! On a vu aussi défiler pas mal de gens sans masque, parfois même sans flingues, qui ont réussi à nous toucher et nous marquer durablement. Je tiens, pour ce petit anniversaire, à rappeler que le but de ce blog, qui au départ ne traitait que de comics exclusivement publiés par Marvel, est aujourd'hui de montrer un peu ce qu'il peut y avoir de différent ou de méconnu dans ce vaste multivers qu'est la BD américaine.

Dans les comics, l'on trouve bien sûr Batman, Spidey et un tas de gros bras aux problèmes plus ou moins réalistes suivant les époques et les envies du moment. Mais, l'on trouve aussi, si l'on cherche bien, des personnages très différents...
Des souris, dans Le Dernier des Templiers, des ados amoureux, dans Blankets, une petite fille et d'étranges choses, dans Courtney Crumrin, de grands hommes, à la fois scientifiques et philosophes, dans Logicomix, des Loups et des souvenirs d'enfance, dans Fables, des gens fascinants dans un univers post-apocalyptique sans zombies, dans Freakangels, des gens moins bien dans du post-ap avec zombies, dans The Walking Dead, des vampires parfois sensibles, dans VHB, des bestioles confrontées à un polar steampunk, dans Grandville, des mecs qui bouffent n'importe quoi, dans Chew, de petits bonhommes à gros nez, dans Bone, et pas mal de flics, de sorciers, de cow-boys, de justiciers et autres parias et gens étranges.
Au final, notre monde imaginaire ne se porte pas si mal. Il est peuplé d'une faune variée, d'auteurs talentueux et de lecteurs passionnés... plus quelques connards, on est d'accord.

Normalement, dans un bilan, on parle un peu chiffres. On va tout de même faire court et simplement rappeler que, dans sa cinquième année d'existence, cet endroit reçoit plus de 30 000 visiteurs uniques par mois. Cette fidélité me touche, bien sûr.
Vous savez quoi ? Ce blog m'a apporté bien plus que je n'aurais pu l'imaginer. Il m'a permis de rencontrer des éditeurs, des scénaristes, des dessinateurs, dont certains sont devenus des amis. Il m'a permis de trouver un artiste pour mettre en chantier un projet BD qui me tenait à coeur. Il m'a permis de travailler d'une manière très libre dans un magazine que j'apprécie et respecte. Et puis, plus généralement, il m'a permis de découvrir des tonnes de sujets que jamais je n'aurais abordés autrement.
Bien sûr, ce n'est pas toujours évident. Cela demande beaucoup de travail, de la régularité, une rigueur certaine. Mais le plaisir est là. C'est différent de l'écriture, où l'on se met en avant en tant qu'auteur, mais cela n'en est pas moins agréable et risqué.
Tenter de montrer que la BD n'est pas un medium au rabais, contribuer à faire connaître des oeuvres parfois méconnues, dénoncer la négligence de pseudo-éditeurs sans honneur, qui ne connaissent pas ne serait-ce que le putain de début du quart de ce qui fait leur métier, ben, tout ça, ça me plaît. Parce que ça a un sens. Et parce que cela rejoint cette magie, ce fantastique domaine de la littérature, que j'ai découvert étant gamin et qui a fait de moi ce que je suis. Peut-être quelqu'un d'intransigeant, mais aussi, je l'espère, quelqu'un d'honnête.

Tout n'est cependant pas toujours rose ou idéal. J'ai parfois encaissé des injures, des injustices, des jugements à l'emporte-pièce, bref, le lot des habitués du Net. Je fais toutefois la différence entre de simples propos balancés anonymement à la va-vite par un abruti provocateur et une attitude volontairement et durablement néfaste et assumée comme telle.
Je ne vais pas revenir plus longuement sur ça, la plupart d'entre vous savent de quoi je parle, j'espère simplement prouver, prochainement, que les mots ont des conséquences. Et que Justice et Honneur peuvent encore avoir un sens.

Pour ne pas terminer sur une note maussade ou égocentrée, je tiens à vous conseiller Marvelouscomics, un blog assez récent mais au fort potentiel. Son auteur propose notamment parfois des analyses très intéressantes, comme cette petite étude sur les covers de The Torch et leur dimension religieuse et artistique.
C'est sympa et bien écrit en tout cas. Donc, conseillé. ;o)

Je voudrais aussi profiter de ce 901ème post pour remercier très chaleureusement un monsieur qui utilise le pseudo de Dark Periwinkle et qui, très régulièrement mais aussi très discrètement, me signale les fautes et autres coquilles qui échappent de temps en temps à ma légendaire vigilance. ;o)

Voilà... pour commencer, j'ai mis en avant certaines oeuvres ou certains auteurs, auxquels je suis attaché. J'aimerais, pour terminer, revenir sur un aspect que j'estime crucial dans ce que j'essaie de faire depuis quelques années : la réflexion. Ou, plus précisément, la construction de passerelles entre la pop culture et les domaines plus "institutionnalisés". Cela donne lieu à des débats, parfois violents, mais surtout à des essais, de petites tentatives de creuser un peu et d'aller au-delà de la surface apparente des choses.
L'on peut ainsi se questionner sur les mécanismes de la continuité, sur l'évolution des techniques narratives, ou la place du dessin dans une BD. L'on peut même s'interroger sur la place de la femme dans les comics, le rôle des vilains, ou encore même l'étrange impossibilité de concilier vie de justicier et vie amoureuse. Et, dans des domaines plus terre-à-terre, l'on peut encore ajouter ces états des lieux, sans concession, sur les Geeks, Marvel ou encore Panini et ses multiples défauts.
C'est un peu ce mélange que j'apprécie et que je vais tenter de conserver. Avec la volonté de mettre en avant les comics qui le méritent, mais aussi un recul nécessaire qui permet de disserter pour le plaisir ou encore de pointer du doigt des égarements éditoriaux honteux et inacceptables.

Que vous dire de plus ? On est parti pour fêter ensemble les 1000 articles si ça se trouve !
Auparavant viendra certainement un petit concours de fin d'année (ou pas si petit que ça, tout dépend) qui me permettra, de nouveau, de vous faire gagner quelques comics.
Après tout, c'est bien là l'essentiel. Lire et, chacun dans notre coin, prendre un plaisir immense à voyager dans l'Imaginaire pour, ensuite, le disséquer ensemble.

Merci à vous d'être là et de faire partie de cette étrange aventure. Je ne vous promets pas des planches plus belles, des récits plus émouvants ou des traductions plus attentionnées. Je vous garantis simplement des critiques motivées, des coups de gueule expliqués et une passion qui reste intacte. Tout en sachant que l'essentiel, pour vous et moi, se trouve bien ailleurs. Dans une rigole, entre deux cases... dans un endroit magique, à la fois épouvantablement commun et terriblement personnel.
Entre les lignes des romans, entre les cases des comics.
C'est là où est l'essentiel. Là où je me sens bien. Là où les horreurs du monde peuvent avoir un sens. Là où l'on meurt toujours pour de faux et là où l'on rit pour de bon.
Des larmes factices et de larges sourires non simulés, c'est bien là tout ce que je vous souhaite. Enfin, c'est tout ce qui est avouable en tout cas.

Guns & Apple Pie !
("Up the Irons", c'était déjà pris)