07 janvier 2007

Tombé du ciel

Après Amazing Spider-Man, c'est maintenant au tour de Fantastic Four, sous la plume de Straczynski, de rentrer dans les prologues Civil War. L'on peut donc suivre la première partie de The Hammer Falls dans le Marvel Icons #21. Outre une allusion à la réunion des Illuminati (que l'on découvrira de manière plus complète dans un Marvel Icons hors-série), cet épisode nous conte l'affrontement entre les FF et une petite armée de Doombots tentant de s'emparer d'un mystérieux objet en Oklahoma. Si je vous dis que cet objet est tombé du ciel il y a six mois et qu'il est censé appartenir à un dieu nordique bien connu ayant passé l'arme à gauche lors d'un certain Ragnarok, il y a gros à parier que vous aurez trouvé de quoi je parle. Bon, pour être franc, cet arc (en deux parties) n'est pas forcément indispensable comme prologue (beaucoup moins que celui d'Amazing Spider-Man par exemple).
Les New Avengers, eux, font face à la menace inconnue qui a décimé l'Alpha Flight et qui semblait venue tout droit de l'espace (décidemment, il en tombe des saloperies ces temps-ci ). Carol Danvers (alias Ms. Marvel) se joint d'ailleurs à eux mais son intervention fait finalement plus de mal que de bien. Toujours Bendis au scénario et un excellent Deodato au crayon.
En ce qui concerne Captain America, par Brubaker et Perkins, ça se fritte toujours avec Crossbones, Sin et l'AIM, avec l'ombre de Bucky qui plane sur tout ça. Ce dernier prépare d'ailleurs apparemment une petite vengeance à l'égard de Lukin. Ce même Lukin étant également recherché par Crossbones et Sin, notre joyeux couple de tueurs frappadingues, il devrait passer un sale moment.
Et pour terminer, retour des Young Avengers (The Pulse s'étant achevée le mois dernier) par Allan Heinberg et Jim Cheung. La petite bande doit faire face au départ de leur leader mais aussi à l'arrivée du Super-Skrull venu enlever Hulkling. L'épisode se lit agréablement même si personnellement, dans le genre jeunes héros, je préfère Runaways.
Autre raison de se réjouir : plus de logo idiot défigurant la cover (de McNiven) et vantant les logos pour portable, ouf !