19 juillet 2007

Penance

Attention : gros spoiler à l'intérieur !

Robert Baldwin a connu un destin étonnant.
Lorsqu'il débute sa carrière, au sein des New Warriors, il n'est guère qu'un héros secondaire, peu connu et doté d'un pouvoir relativement mineur. En effet, alors qu'il officie sous le nom de Speedball, il peut créer un champ d'énergie lui permettant d'absorber l'énergie cinétique (et non "kinétique", comme je le vois souvent sur certains sites et qui ne veut rien dire en français) dirigée contre lui. Son look de jeune encapé, entouré de bulles et oeuvrant dans un costume bleu et jaune très flashy n'en fait guère quelqu'un d'impressionnant.
En fait, il est voué à disparaître tellement il est plat et sans intérêt, d'autant que son équipe n'est pas non plus la plus passionnante.
Lorsque Civil War survient, cela change tout pour Robbie. Les évènements de Stamford le placent au coeur d'une des plus grandes tragédies civiles que les Etats-Unis aient connus. Alors qu'on le croyait mort, le voilà retrouvé vivant mais sans pouvoir, puis incarcéré.
C'est à ce moment que le héros, le vrai, de la trempe de ceux qui créent les légendes, se révèle alors.

Baldwin refuse tout d'abord de troquer sa remise en liberté contre ses principes et s'obstine à ne pas signer le Superhuman Registration Act. Abandonné par ses propres parents, considérés comme l'homme le plus haï d'Amérique, Robbie affronte avec courage des conditions de détentions épouvantables. Là où il va rejoindre - bien involontairement - l'histoire, c'est quand Reed Richards va lui proposer de s'exprimer publiquement devant le congrès et qu'il sera abattu durant son transfert. L'assassinat reprend, point par point, les circonstances du meurtre, bien réel, de Lee Harvey Oswald et prend, tout à coup, une résonance aussi malsaine que fabuleusement inventive.
On s'imagine alors que l'on en reste là. Un héros de seconde zone sacrifié avec beauté. Pourquoi pas, c'est sans doute ce que l'on pouvait rêver de mieux pour le personnage de Speedball. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

Alors que Baldwin est sur le point de mourir, voilà qu'on nous le ramène sur le devant de la scène.
On pourrait facilement penser que cette résurrection de plus, nullement fondée par l'importance du personnage, est une preuve de faiblesse mais... heureusement, non !
Car Speedball n'est plus et laisse la place au bien nommé Penance, la nouvelle identité d'un Baldwin aux limites de la folie et incorporé dans les nouveaux Thunderbolts (avec, entres autres, Venom, Bullseye, le Bouffon Vert ou encore la jolie Songbird). Son nouveau look est déjà original mais ses capacités récentes encore plus. Figurez-vous qu'il tire son nouveau pouvoir de la douleur physique qu'il éprouve. Plus il souffre, plus il devient puissant. D'où son costume hérissé de pointes et très tendance "sado-maso".

D'un personnage insipide et insignifiant, voilà que Baldwin devient subitement un héros torturé et très politiquement incorrect, dans le plus pur style d'un Spawn, les démons en moins. Les démons infernaux en tout cas, car les démons intérieurs sont bien présents chez Baldwin, ce dernier souffrant autant de la mort de ses anciens compagnons que de sa responsabilité dans le massacre des innocents de Stamford.
Ou comment faire d'un Speedball que personne ne connaissait un Penance prometteur que l'on pourra suivre dans le mensuel Spider-Man, la nouvelle série des Thunderbolts prenant bientôt la place de Marvel Team-Up.

ps : ajout du Dr Strange dans les figurines Marvel