08 juillet 2007

Vulcan's Progress

Toujours pas de Marvel Icons dans les kiosques hier, mais nous sommes habitués aux sempiternels retards paniniens. Heureusement, on a de quoi faire avec le X-Men #126.
Tout d'abord, pour changer un peu, j'ai laissé de côté la cover civil war (qui était passablement moche) pour illustrer cet article avec celle du X-Men #190, présente dans ce mensuel. Elle est signée Chris Bachalo. Plutôt jolie non ? Et puis on se demande bien pourquoi Mystique roule une pelle à ce brave Iceberg surtout. Il en fond le pauvre. ;o)
Vous aurez la réponse dans la suite de l'arc Supernovas, scénarisé par Mike Carey, dans lequel nos héros affrontent les Enfants de la Voûte.

L'épisode d'Uncanny X-Men de ce mois est uniquement concentré sur la progression de Vulcan, toujours à la recherche de l'empereur Sh'iar. Le voyage est assez bien rendu, avec de forts beaux décors cosmiques et même quelques références SF comme ces stargates permettant de franchir de considérables distances.
Ed Brubaker s'en sort donc pas mal, rendant attrayante une partie de l'histoire qui aurait pu être poussive. Bon graphisme également de Clayton Henry.

Les choses bougent pas mal dans la troisième partie du tie-in Civil War consacré aux X-Men. Entre le combat opposant les forces de Bishop et celles de Scott et la lutte d'influence se jouant entre Valérie Cooper et le général Lazer, les évènements se précipitent. D'autant qu'en plus, la base dans laquelle ont trouvé refuge les 198 se révèle être plutôt un lieu de confinement pour des armes de destruction massive. Pas forcément l'endroit rêvé pour être en sécurité donc.
David Hine au scénario et Yanick Paquette au dessin réalisent ici une saga rythmée, agréable à suivre et saupoudrée de personnages secondaires parfois amusants (cf à ce sujet le petit ajout de ce matin dans le bêtisier).

On termine avec les New X-Men et leurs déboires. Ils se sentent passablement abandonnés puisque le corps professoral s'est barré au mariage de Tornade, les laissant seuls se débrouiller avec Nemrod, une saloperie robotisée exterminant les mutants. Forge est très présent dans cet épisode. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas bien, il s'agit d'un mutant ayant le pouvoir de créer intuitivement toutes sortes de machines et d'équipements fort complexes grâce à une compréhension quasi instantanée des systèmes électroniques ou encore de l'énergie mécanique. Une sorte de Mac Gyver en quelque sorte, mais sans le bricolage avec une punaise, un bout de chewing-gum et un vieux lacet. ;o)

Tout cela nous donne un mensuel de bonne qualité avec des histoires variées et bien mises en images, de quoi donner à tous le goût des mutants.