30 juillet 2007

Made in Future

Le Ultimate X-Men #40 de ce mois voit l'introduction de deux personnages bien connus dans l'univers classique : Cable & Bishop.

Pas le temps de souffler pour les X-Men puisque après Magician, c'est maintenant Cable qu'ils doivent affronter. Le type est particulièrement doué pour le combat, bardé de gadgets fort utiles et surtout, il veut occire Charles Xavier. Pour l'instant, ces deux épisodes ne nous apprennent pas grand chose, même l'arrivée - tardive - de Bishop ne nous en dit guère plus sur les motivations des deux mutants venus du futur.

Voilà l'occasion en tout cas pour Robert Kirkman (et Ben Oliver au dessin) d'introduire la version Ultimate de nouveaux personnages. Reste tout de même que le début de cet arc laisse un peu le lecteur sur sa faim. Rien d'extraordinaire disons. Et depuis que l'on sait de quoi est capable Kirkman avec son "The Walking Dead", on est en droit d'attendre un peu mieux de sa part.

Pour ce qui est de l'édito de Christian Grasse, c'est bien simple, c'est de pire en pire. Il nous explique que l'épisode #75 (présent donc ici en VF), aux Etats-Unis, s'est signalé par une cover de Michael Turner (que vous pouvez admirer en cliquant ici), une longueur exceptionnelle et un bonus dont il ne nous dit rien car il fait, ensuite, un point sur la situation mais ne reviendra jamais sur le sujet. Pour la "longueur exceptionnelle", l'épisode #75, publié ici, est tout à fait "normal", soit un classique 22 planches. Pour le bonus, nous n'en savons donc rien, par contre, Panini nous en offre un, à la fin du mensuel : 2 planches issues du deuxième annual des UXM. Rien à voir donc avec le bonus précité qui correspondait, lui, au Ultimate X-Men #75. Rien à voir non plus avec une longueur "exceptionnelle" (deux planches en plus, mazette, on ne recule devant rien chez les paniniens !).

Bon, voilà donc un numéro sympa mais sans plus, dommage, Kirkman avait bien mieux commencé sur les Ultimate X-Men avec un arc plus intimiste qui permettait, au lieu des sempiternels (et souvent ennuyeux) combats de savourer quelques scènes approfondissant le caractère des personnages (après tout, même les héros ne passent pas tout leur temps libre à se battre). Plutôt que les complots, les voyageurs du futur ou les menaces extraterrestres, il est appréciable parfois de suivre les interactions qui peuvent avoir lieu entre les X-Men, ce qui permettrait, par la même occasion, de poser un peu plus des persos fort nombreux qui restent, bien souvent, inintéressants pour le profane par manque d'identification.