18 septembre 2008

Marvel/Top Cow : suite du télescopage

Le Marvel Universe hors série #2 (reconnaissable à une couverture arborant fièrement un..."Marvel Crossover"), propose deux nouveaux épisodes mettant en scène des personnages issus de la Maison des Idées et de l'éditeur Top Cow.

La première histoire concerne une rencontre entre, d'un côté, Ripclaw et Cyblade, de CyberForce, et de l'autre, Psylocke et Wolverine, des X-Men donc, évidemment. Le scénario est dû à Ron Marz, les dessins sont de Pat Lee.
Les personnages se retrouvent par hasard au Japon où ils combattent des Sentinelles stockées dans les égouts sans que l'on ne sache bien pourquoi. Rien de bien folichon en tout cas, que ce soit pour le texte où les affrontements, guère passionnants. En ce qui concerne la traduction, je ne résiste pas au plaisir de retranscrire une phrase dont je recherche encore le sens : "Je pense qu'on est de taille à attraper un robot géant tueur de mutants et pour voir si la fête à d'autres squatteurs." Mais bien sûr ! Ce à quoi j'ai envie de répondre "Les méandres de la traduction paninienne me surprendront toujours et le cirque à les boulangers qui traversent." Amis du surréalisme, bonjour. ;o)
Bon, à la limite, le cafouillage relève un peu la platitude de l'ensemble. L'impéritie éditoriale au secours du manque d'inspiration, c'est une première !

Marz est plus en forme pour le second épisode où il est cette fois associé à Michael Broussard pour le graphisme. L'on retrouve Witchblade et Darkness pour Top Cow ainsi que Hulk, le Dr Strange et Ghost Rider chez Marvel (plus une allusion à Matt Murdock). Ce one-shot, intitulé Unholy Union, est servi par des dialogues autrement plus réussis que ceux de l'épisode précédent, avec notamment un humour appréciable. Les scènes d'action bénéficient, elles aussi, d'un meilleur traitement en étant à la fois plus spectaculaires et plus dynamiques. Les personnages de Sara Pezzini et Estacado sont plutôt bien introduits et l'on éprouve pour eux un réel intérêt, même lorsque l'on ne les connaît pas bien (ce qui est mon cas, je l'avoue).
A vous de voir si ces seules 22 planches justifient les 4 € demandés pour ce comic.

Voilà donc une deuxième fournée (la première est chroniquée ici) qui oscille entre le pas terrible et le plutôt bon. Ce qui est surprenant, c'est que le même scénariste est à l'origine de ce grand écart qualitatif. La date du prochain Marvel "Crossover/Universe HS" n'est pas vraiment précisée (pas plus que l'éditeur tiers s'associant cette fois à la rencontre) mais ce ne sera pas avant 2009 de toute façon.
Reste que l'on peut se demander, surtout au vu du résultat, si le format one-shot est le plus approprié pour faire se rencontrer un maximum de personnages issus, en plus, d'univers différents. Le genre aurait certainement à gagner en abandonnant l'anecdotique pour prendre le temps de développer un récit un peu plus construit.