10 mars 2007

Vendetta !

Après Spider-Man hier c'est au tour de Wolverine de rentrer dans la tourmente Civil War. A cette occasion, le mensuel lui étant consacré accueille une nouvelle équipe avec Marc Guggenheim au scénario et Humberto Ramos au dessin.
L'épisode d'ouverture, première partie de l'arc Vendetta, est donc une conséquence directe du drame de Stamford. Contre l'avis de Tony Stark et Scott Summers, Logan décide de se lancer sur la piste de Robert Hunter, alias Nitro, responsable de la mort de plus de 600 innocents. Le fugitif a du souci à se faire car, comme le dit si bien Wolvie, il est le meilleur dans son domaine. Et son domaine, c'est buter les gens. Enfin, ceux qui le méritent.
Le second épisode est la suite de la série Origins (ah mince, j'avais cru qu'elle était mise de côté pendant CW moi, mais que nenni apparemment). Wolverine y poursuit sa quête désespérée et semble maintenant être revenu à de meilleures dispositions envers son fils (dont il a appris récemment qu'il était toujours en vie). On a droit aussi à une surprenante révélation lors d'un flash-back : Wolvie était présent à Dallas, au Texas, un certain jour de l'année 1963...le mutant n'a pas le sang du premier venu sur les mains dites donc ! ;o) (si vous n'avez pas compris, c'est que vous avez raté un cours d'histoire dans votre jeunesse ou que vous n'aimez pas Oliver Stone)

L'affreux logo d'hier n'était pas un coup isolé, Panini remet ça (sur le Marvel Icons aussi d'ailleurs) en persistant dans ses agressions à l'encontre des covers. Si vous connaissez Christian Grasse et que vous bossez chez un photographe, je vous propose de lui mettre de grosses pubs sur ses photos de vacances la prochaine fois qu'il viendra vous donner une pellicule à développer. Par exemple la tronche de la Vache qui rit, juste à côté du Mont-st-Michel, ça devrait certainement lui faire plaisir. Mais, avec le bol qu'on a, il s'est sans doute mis au numérique le bougre !