20 avril 2008

Lost in Translation

Les traducteurs paniniens se distinguent encore dans le World War Hulk #2 de ce mois. Hulk n'est pas content, les lecteurs non plus.

Hulk, avant de s'en prendre à Iron Man, fait un petit détour par la lune afin d'y affronter Blackagar Boltagon, chef des Inhumains et membre des Illuminati, le groupe responsable de son exil forcé.
Pendant ce temps là, Manhattan est évacuée avec l'aide des héros non recensés, ces derniers bénéficiant d'une trêve compte tenu de la gravité de la situation. Rapidement, Stark et Richards font appel à l'homme le plus puissant du monde... Sentry.

On entre réellement dans le vif du sujet cette fois avec Greg Pak au scénario et un excellent John Romita Jr aux crayons. Les dessins rendent bien cette impression d'affrontement titanesque et de puissance démesurée. Le premier épisode de Costume Division : Death of an Android, une saga issue de WWH : Frontline, complète la revue. L'on y retrouve Danny Granville, un inspecteur de la division des surhumains, que l'on a déjà pu voir récemment dans la nouvelle série des New Warriors, publiée dans le Marvel Icons HS #13.

Mais passons aux traditionnelles panineries. Tout d'abord, Christian Grasse nous refait le coup de Civil War dans son dossier WWH en confondant Ben Urich avec Phil, son neveu. Personne ne lui a donc fait passer l'info qu'il s'agissait de deux personnes différentes ? Il ne lit pas non plus ce qu'il commente alors, parce que tout le monde donne du "Ben" à cet Urich, sauf lui.
La traduction n'est guère meilleure. Juste un petit détail pour commencer, alors que Stark évoque des termes informatiques, "firewall" est traduit par un "mur de feu" quelque peu ridicule tandis que "feedback" reste... "feedback" en français. Allez trouver une logique là-dedans. Mais la grosse bourde vient d'une scène dans laquelle Sentry évoque son double maléfique, Void. Cette entité, issue des troubles psychologiques du héros doré, a toujours été nommée Void (normal, c'est son nom) dans les traductions françaises précédentes (en 100% Marvel ou en Marvel Mega HS). Or, ici, on nous traduit ça subitement par "le vide". Même pas "Vide" en tant que nom propre, juste "le vide". Exemple : "la dernière fois que je l'ai vu, il luttait contre le vide." ou encore "Robert, tu as vaincu le vide, rappelle-toi."
A moins de savoir déjà que c'est Void qui est évoqué, je vois mal comment pourraient faire les nouveaux lecteurs pour imaginer que l'on parle de quelqu'un et non du vide spatial par exemple. On nous avait déjà fait le coup avec les brumes tératogènes (cf cet article), que les sbires de la sandwicherie ne traduisent jamais de la même manière, voilà maintenant que Void est remplacé par le vide. Et pourquoi pas l'homme en fer pour Iron Man ? On se demande comment Marvel peut accepter que ses droits soient aux mains d'une maison dont le travail éditorial est proche du néant.

Ceci dit, WWH est maintenant lancé et se suit agréablement si l'on met de côté une VF irritante de légèreté, Panini réussissant à endosser le rôle d'un gamin insouciant à qui l'on aurait confié un jouet trop beau - et sans doute trop complexe - pour lui.