30 juin 2008

Immortal Iron Fist

La série Immortal Iron Fist s'apprête à débarquer, d'ici une dizaine de jours, dans la collection 100% Marvel. Un relaunch à ne pas manquer.

La vie de Daniel Rand s'est considérablement compliquée ces derniers temps. Son refus de se faire recenser a fait de lui un hors-la-loi, il a dû endosser le rôle de Daredevil et, pour tout arranger, voilà qu'une société servant de couverture à l'Hydra tente de mettre la main sur l'entreprise familiale.
C'est dans ce contexte que débarque à New York Orson Randall, un vétéran de la première guerre mondiale qui se révèle être également le prédécesseur de Danny. En effet, depuis des siècles, ce ne sont pas moins de 66 Iron Fist qui se sont succédés...

Remettre au goût du jour un héros créé à la base pendant la grande mode des films de kung-fu des années 70 (et affublé en plus d'une tenue incroyablement kitsch, même en regard des critères super-héroïques) n'était pas une mission facile, même si depuis Civil War, l'on s'est habitué à revoir Danny Rand plus régulièrement, aussi bien dans Daredevil que chez les New Avengers.
Ed Brubaker et Matt Fraction, qui co-écrivent le scénario, se sont pourtant acquittés haut la main de leur tâche. Si la série s'inscrit parfaitement dans la continuité, elle permet également aux nouveaux lecteurs de se sentir tout de suite à l'aise avec le personnage. Mieux, les auteurs vont même y aller de leurs petites révélations sur les différents Iron Fist "historiques". Le lecteur se ballade ainsi à travers le temps (et le monde) grâce à des scènes qui viennent entrecouper régulièrement l'histoire contemporaine.

Pour ce qui est des dessins, ils sont l'oeuvre de David Aja. L'artiste compte d'ailleurs pour beaucoup dans l'atmosphère particulière qui se dégage de ces épisodes. Il a réussi, comme Gaydos sur Alias ou Maleev sur Daredevil, a imprimé suffisamment sa marque dans les esprits pour que son nom soit associé au personnage pour un moment. D'autres dessinateurs (Travel Foreman et Derek Fridolfs la plupart du temps) se chargent des flashbacks et autres scènes plus oniriques et laissent à Aja le côté urbain et les combats.
L'on retrouve, en guests, différents personnages ayant fait partie des Heroes for Hire comme Luke Cage ou encore Misty Knight et Colleen Wing.

Voilà un personnage secondaire qui risque de séduire nombre de lecteurs qui ne le connaissaient pas encore. Ce premier arc est exemplaire à tous les niveaux et l'on tombe sous le charme dès les premières planches. Beauté des dessins, action, humour, modernité et petites références au passé, tout est habilement dosé et s'assemble dans une harmonie parfaite digne des plus grands runs. Reste à souhaiter à la série un destin à la Daredevil et non une lente descente aux enfers à la Supreme Power.

Un comic qui vous fera aimer le wushu, les coupes afro et la bouffe chinoise.

"Who am I ? I am the Iron Fist. I stand before the unstoppable hordes...and I hold them back.
That's what I do.
What I've always done."
Bei Ming-Tian, 1227.