04 mars 2009

Who do you trust ?

Hier est sorti en kiosque le deuxième numéro de Secret Invasion. Voyons ce que nous réserve la déferlante skrull.

Nous avions laissé le mois dernier nos héros en bien mauvaise posture puisque, pour rajouter à la paranoïa ambiante, ils voyaient débarquer... leurs doubles venus du passé, chaque groupe étant persuadé que l'autre est composé de pâles imitations skrulls. C'est donc essentiellement à une longue baston que l'on assiste ici.
Pendant que la plupart des Masques se mettent copieusement sur la tronche en Terre Sauvage, une première vague skrull arrive sur terre, appuyée bien sûr par les infiltrés qui ont pris la place, sans que l'on sache encore depuis combien de temps, de certains personnages clé. L'on sait que Dugan (du SHIELD) est un skrull, tout comme Black Bolt ou encore Jarvis (le majordome des Vengeurs). Pour ce dernier, cela expliquerait pourquoi il flirtait à une époque avec la tante May ! Ces extraterrestres ont vraiment des goûts bizarres. ;o)

En plus de ce deuxième épisode de SI, la revue contient trois mini histoires tirées de Secret Invasion : Who do you trust ? La première partie est consacrée à Captain Marvel (que l'on a récemment vu dans Marvel Universe #13), les deux autres sont centrées sur Marvel Boy et l'agent Brand. Pour ce qui est du scénario, ce sont Brian Reed, Mike Carey et Zeb Wells qui s'y collent. Les dessins sont assurés par Lee Weeks, Timothy Green III et Steve Kurth. Mention spéciale pour Carey qui nous livre une histoire originale et bien construite qui tourne autour des relations diplomatiques et de la perfidie du représentant skrull.
L'ensemble est plutôt intéressant et permet de contrebalancer la partie, un peu trop axée sur les combats, de Bendis et Yu. Pour revenir d'ailleurs sur cette confrontation, l'on peut remarquer, dans le foisonnement de personnages, la présence de Jessica Jones à son époque "Jewel" (la fille avec les cheveux roses et le costume bleu clair). Autre petit point anecdotique, lors d'une scène avec Sentry, il est fait allusion à Void qui, cette fois, est correctement traduit (ça n'a pas toujours été le cas, cf cet article). La présence de Jérémy Manesse à la traduction n'est certainement pas étrangère au fait que celle-ci soit plus cohérente que ce que l'on avait vu sur World War Hulk.

L'invasion commence à peine, il faudra donc attendre la suite pour une véritable montée en puissance.