20 mai 2009

Secret Invasion : Fantastic Four, Runaways & Young Avengers

La sortie tardive du premier Secret Invasion Hors Série nous permet de retrouver les équipes de jeunes héros, ainsi que les FF, aux prises avec les Skrulls.

Alors que Sue Richards se trouve en Colombie Britannique pour une conférence, celle-ci est mise hors d'état de nuire puis remplacée par un skrull qui s'introduit dans le Baxter Building à l'insu de tous. L'immeuble des Fantastic Four est alors envoyé en zone négative alors que Johnny Storm, la Chose et surtout Franklin et Valeria Richards s'y trouvent encore. C'est dans cet étrange univers que la Torche va démasquer Lyja, une vieille connaissance avec qui il avait eu une liaison.
Pendant ce temps, les Young Avengers et les Runaways (qui ont délaissé la Californie pour venir faire un tour à New York) font face à la première vague de l'invasion. Hulkling, alias Dorrek, le sauveur de la prophétie, l'unificateur de l'empire skrull, fait office de cible principale. En effet, si l'armada avait connaissance de sa présence sur terre, l'invasion pourrait être compromise. Des guerriers aussi puissants que fanatiques sont lancés sur ses traces...

Voici donc un premier HS qui a l'avantage de nous offrir deux mini-séries (de trois épisodes chacune) complètes. La première est signée Roberto Aguirre-Sacasa pour ce qui est du scénario et Barry Kitson pour les dessins. Ambiance colorée et cosmique, comme souvent avec les Fantastic Four qui, ici, affrontent notamment des sortes de cafards de l'espace. L'on fait également un détour par la prison Alpha (le projet 42 de l'Initiative) où l'on a droit à une scène assez touchante avec le Bricoleur. Notons également une petite originalité dans les récapitulatifs de chaque épisode, avec par exemple une planche censée être dessinée par le petit Franklin lui-même (un peu à la David Mack en plus modeste).
Plutôt sympa donc, la série a surtout le mérite de combler les blancs du titre principal et de dévoiler le remplacement de la pauvre madame Richards.

La deuxième partie de la revue voit s'unir les Runaways et les Young Avengers comme cela avait déjà été le cas pendant Civil War (cf cet article). La saga est écrite par Christopher Yost et dessinée par Takeshi Miyazawa (que l'on avait déjà pu voir à l'oeuvre sur Runaways ou Spider-Man loves Mary Jane). J'aime beaucoup d'habitude les Fugitifs mais je dois dire qu'ici l'histoire est assez confuse et se limite surtout à une longue baston. Même les dialogues sont un peu faiblards, avec des "quoi ? mais que... hein, comment... il faut fuir ! non, restons ! c'est... c'est impossible ! fuyez ! tiens bon ! un big mac et un coca !", bref, on dirait du Saint Seiya (pas la peine de poster des commentaires pour râler, j'adore Saint Seiya, mais faut reconnaître que les dialogues (de l'anime) étaient loin d'être le summum de l'originalité).
Pour ceux qui ne connaîtraient pas les très nombreux personnages, Panini a bien sûr réservé quelques pages pour leur présentation, richement illustrée, et... hein ? Ah non, on m'informe que finalement non, ils s'en foutent, de toute façon ils n'avaient pas le temps car ils ont dû aller acheter des masques et du tamiflu. Bon, ok, mais ça m'étonne d'eux, d'habitude si sérieux. Enfin, vous pouvez toujours vous rabattre sur le Marvel Heroes hors série #4, qui présentait un peu les membres des Young Avengers, ainsi que sur cet article qui vous donne quelques infos sur les personnages ayant formé la première version des Runaways (et que je n'ai toujours pas complété, honte à moi).

Voilà un premier HS plutôt pas mal et bien épais. L'on regrettera tout de même le manque d'intérêt du tie-in YA/Runaways. Petite précision : vous pouvez bien entendu lire la série principale sans avoir forcément besoin de prendre connaissance des évènements décrits ici.

ps : tiens, pas envie de faire un post uniquement sur les stats mais je tiens à signaler la notable augmentation du trafic sur ce blog. Ces 30 derniers jours, vous avez été 21 324 visiteurs uniques à me supporter (comme quoi, la méchanceté paie toujours (petite allusion à ceux qui ne comprennent pas grand-chose à ce que je dis et qui estiment que mes démonstrations sur le manque de travail de certains sont simplement une histoire de goût)). Bref, voilà que nous sommes maintenant environ 700, chaque jour, à poser nos fesses ici. Va bientôt falloir agrandir !
Merci aux fidèles donc et surtout à la majorité silencieuse. ;o)