26 mars 2010

Dark Reign : Sinister Spider-Man

Le Spider-Man hors série #30 est consacré à Venom, autrement dit Spider-Man version Dark Reign.

Mac Gargan, ancien Scorpion, s'est transformé en Venom depuis qu'il est devenu l'hôte du symbiote extraterrestre. N'étant pas à un changement d'identité près, il endosse maintenant le rôle de Spider-Man. En effet, depuis que Norman Osborn est devenu le big boss en ce qui concerne la sécurité des Etats-Unis, Venom a quitté les Thunderbolts pour rejoindre les Dark Avengers sous une forme moins effrayante.
Etonnamment, alors que Parker avait toujours eu énormément de mal à ne pas passer pour un criminel, sa version "normanisée" connaît un certain succès populaire, notamment auprès de la gent féminine.
Mais si en surface ce Spidey noir sauve les apparences, les véritables motivations de Mac Gargan sont moins avouables. En plus de dévorer de temps en temps un bras ou une jambe des criminels qu'il est censé arrêter, il planifie une petite vengeance contre le nouveau maire de la ville, un certain J. Jonah Jameson.
Dans le même temps, un groupe composé de ses anciennes victimes va tenter de le remettre dans le droit chemin...

Si le Spider-Man hors série #28 revenait, l'année dernière, sur les origines d'un Venom à l'époque incarné par Eddie Brock, c'est donc à Mac Gargan que l'on s'intéresse aujourd'hui. Brian Reed (Ms. Marvel) au scénario et Chris Bachalo aux crayons sont les auteurs de cette mini-série en quatre épisodes. Graphiquement, même s'il y a parfois de jolis plans, il faut reconnaître que certaines cases ne sont pas très lisibles. On oscille donc entre le fort beau et le brouillon, avec utilisation de différents effets comme l'incrustation de photos pour les arrière-plans ou le passage brutal à un noir & blanc très stylisé.
Au niveau du récit, même si l'on parle de meurtres, de vengeance et de cannibalisme, l'auteur donne la priorité à l'humour et au second degré, avec le Rédempteur et sa bande d'éclopés en tête. Tout n'est pas forcément toujours très drôle (ça vire même à l'absurde lorsque Bullseye utilise un caniche comme projectile !) mais on notera quelques dialogues amusants et une belle parodie du Dr Manhattan, transformé en Dr Tout qui ne voit plus l'intérêt de porter des vêtements depuis qu'il a atteint l'omnipotence, ce qui lui sera quelque peu reproché par ses collègues. ;o)
Cet arc est aussi l'occasion pour le lecteur de découvrir les premiers pas de Jameson en tant que maire de New York. Le pauvre semble complètement dépassé par les évènements et il devra très vite demander l'aide d'Osborn. Déjà que le Bugle lui causait du souci, il n'est pas au bout de ses peines...

Une série en demi-teinte, qui permet de se pencher sur ce Venom/Spider-Man et ses étranges appétits, mais qui, pour comparer avec un autre Vengeur actuel, est loin d'égaler Dark Wolverine.
Un Dark Reign pas si sombre que ça et un peu léger (même en nombre de planches pour un HS).



ps : j'en profite pour vous signaler un nouveau crossover inter-blogs des Illuminati, consacré cette fois à Garth Ennis. Une sympathique exploration de l'univers de cet auteur particulièrement talentueux, par Vance, Wade, Matt et Biaze.
Garth Ennis 1/4 : Une Vallée de Larmes
Garth Ennis 2/4 : Sex Power
Garth Ennis 3/4 : Irish Bastard
Garth Ennis 4/4 : Fun et Réflexions