20 février 2012

Mort de Peter Parker (+ Spider-Man Classic)

Le douzième numéro de Ultimate Spider-Man (v. 2) signe la fin de la deuxième époque de l'univers Ultimate. Et de Peter Parker.

Vous ne pouvez pas le manquer ce mois, dans son élégant blister noir et rouge, annonçant sans détour le drame qui se noue dans ses pages. Je veux bien sûr parler de USM et plus précisément de la seconde partie de Death of Spider-Man qui arrive maintenant en France (cf le prologue et la première partie pour ceux qui prendraient le train en marche).
Ce dernier chapitre est signé Brian Michael Bendis qui retrouve, pour l'occasion, son compère Mark Bagley au dessin.
La revue, contenant trois épisodes, est plus épaisse que d'habitude mais aussi plus chère (4,60 euros).
A part l'épisode supplémentaire et le blister, rien de particulier à signaler pour marquer le coup. 

Venons-en au récit en lui-même. Pas grand-chose à en dire en réalité puisqu'il s'agit d'un long combat mettant en scène le Tisseur, ses ennemis (Bouffon Vert, Homme Sable, Electro...) mais aussi Iceberg, la Torche et même... la tante May.
L'agonie est donc assez longue mais se lit finalement assez rapidement. Beaucoup d'action en réalité jusqu'au moment d'émotion final, pour un dénouement connu depuis longtemps. En même temps, il est de nos jours quasiment obligatoire, pour une série mainstream, d'annoncer en titre la mort de son protagoniste principal si l'on veut que les lecteurs y croient un minimum et ne prennent pas le dernier souffle supposé du héros pour un cliffhanger un peu plus musclé que d'habitude.

L'on sait également que Spider-Man poursuivra sa carrière sans Peter Parker, un autre jeune homme (ayant fait les gros titres des journaux, même non spécialisés comics) endossant le costume.
Peter tire donc sa révérence après 160 épisodes. Le bilan global de la série est plutôt positif, Bendis ayant su revisiter avec talent de nombreux personnages voire même certaines sagas, le tout en mariant humour, action et émotion. Surtout, il a su donner à ce Spidey version Ultimate une fraîcheur et une épaisseur qui en ont fait non pas un simple ersatz mais bien un héros à part entière. Aujourd'hui, le héros est tombé. Il est donc temps, en se retournant sur le chemin parcouru, de lui rendre un dernier hommage à l'aide de quelques morceaux choisis.

La Saga du Clone, version ultimate
USM en format poche
Relaunch de Ultimate Spider-Man
USM en Deluxe

Ultimate Spider-Man dans le Bêtisier : voir scènes #5, #19, #27, #41, #42, #43 et #61



Pour terminer, un mot sur le Spider-Man Classic #1, disponible en kiosque et reprenant d'anciens épisodes du Monte-en-l'air de la terre 616. 
Ce premier numéro est axé sur Harry Osborn et la relation, complexe, qui l'unit à Parker. Les épisodes sélectionnés sont Amazing Spider-Man #136, Amazing Spider-Man #137, Amazing Spider-Man #312, Spectacular Spider-Man #189 et Spectacular Spider-Man #200. Quelques covers commentées sont également présentes (avec des fautes même dans les punchlines des couvertures... il faut le faire !).
L'ensemble est évidemment un peu décousu étant donné les bonds dans le temps qu'il faut effectuer mais c'est surtout une jolie paninerie, sur la tranche du trimestriel, qui fera de ce numéro un collector également (cf photo ci-dessous).
En tout cas, si les comics étaient cotés comme les timbres, par rapport à leurs défauts d'impression, avec Panini, nous serions tous millionnaires.


Deux numéros à collectionner donc ce mois. Pas pour les mêmes raisons...