24 février 2007

Le chaînon manquant

Dans les méandres des univers non-marvelliens, attardons-nous aujourd'hui sur Kin, une série parue aux US sous le label Top Cow de Image Comics et édité en France pendant un temps chez Semic avant de sortir, il y a une dizaine de jours, en librairie dans la collection Angle Comics des éditions Bamboo (arf, oui, faut s'y retrouver entre tous ces noms et "sous-domaines" !), une petite maison mais qui sort de temps en temps des séries peu connues et sympa.

Le dessin est de Gary Frank, nous sommes en terrain connu donc puisque c'est également lui qui illustre, chez Marvel, la série Supreme Power de Straczynski. La nouveauté ici c'est que notre Gary signe également le scénario sur une idée, vous allez voir, plutôt originale.
Tout le monde connaît notre ancêtre, l'homme de Cro-Magnon, qui a évolué jusqu'à donner l'écrivain Loana, le philosophe Lilian Thuram ou les chanteuses à texte Eve Angeli et Diam's, mais quid de l'homme de Néanderthal, ce lointain cousin dont la nature n'a apparemment pas voulu s'embarrasser ? Eh bien figurez-vous que non seulement les néanderthaliens existent encore mais qu'en plus ils sont issus d'une civilisation bien plus avancée que la nôtre. Si l'on n'en a jamais entendu parler jusqu'ici, c'est que les bougres, dans leur grande sagesse, se faisaient discrets, bien planqués en Alaska.
Seulement, voilà, le S.I.A., une organisation qui ferait passer les sbires de la C.I.A. pour des scouts en mal de B.A., a eu vent de leur existence et surtout du potentiel technologique qu'il était possible de tirer de ces êtres. Parallèlement, la jolie Elspeth Leakey (beau prénom tiens), une sorte de garde-champêtre à l'américaine, tombe, lors d'une balade en skidoo, sur un type blessé et revêtu d'une étrange combinaison. Le gars répond au doux nom de Bobinyaraskoodinnogri mais par commodité, au diable les convenances, on va l'appeler Bob ! Et qui est donc cet énigmatique Bob, hum, je vous le donne en mille... l'un de ces mystérieux néanderthaliens.

L'idée de départ est donc assez prometteuse puisque l'on sort tout de même des sentiers battus (ah et puis, pas l'ombre d'un super-héros ici nom d'un pipit farlouse !). Gary Frank nous a pondu une sacrée bonne histoire même. Suspense, complot machiavélique, espions bien tordus, un peu de fantastique, de l'humour, une petite touche sexy, et hop, voilà que vous obtenez Le Chaînon Manquant, titre sous lequel sont regroupés ces six épisodes. N'ayant pas lu la VO, je ne ferai pas de comparaison par rapport à la traduction mais notons cependant que la quatrième de couverture contient déjà deux fautes, ce qui fait un peu mauvais genre quand même. Bon, heureusement, les planches, elles, n'en sont pas bardées. Toujours sur la quatrième, le petit pitch situe ce comic à mi-chemin entre 2001 et le Da Vinci Code. Heu... ça n'a tout de même qu'un très lointain rapport hein, si lointain d'ailleurs que je me demande encore où il se situe. ;o)
Mis à part ça, voilà une excellente histoire qui mériterait d'avoir un plus grand retentissement. Niveau visuel, c'est fort bon aussi, beaux paysages, décors plutôt riches et colorisation réussie. Le tout pour un peu moins de 17 euros avec les classiques covers originales en bonus.