08 avril 2009

Laura Kinney en Marvel Deluxe

La jeune X-23 débarque, la semaine prochaine, dans la collection Marvel Deluxe avec deux mini-séries choc.

Les scientifiques du projet Arme X ont créé une arme. Pour eux, elle s'appelle X-23 et elle doit être conditionnée pour être efficace, docile, mortelle. Elle va apprendre à tuer pour que l'on puisse monnayer ses services. Heureusement, quelques personnes la considèrent comme un être humain. Son sensei tout d'abord et puis aussi sa mère, qui comprend un peu tard qu'il ne s'agit plus d'une expérience mais de la vie d'une petite fille. Mais pour que X-23 devienne Laura, il va falloir faire, encore, couler le sang.
De son côté, la jeune Kiden ne se remet pas de la mort de son père. Elle dérive lentement en se désintéressant de l'école, de sa famille et en s'étourdissant dans des paradis artificiels. Jusqu'au jour où, en découvrant qu'elle est en fait une mutante, elle cause accidentellement la blessure par balle d'une de ses profs. Commence alors la fugue et la dure loi de la rue.

Le monde n'est pas tendre avec les petites filles, c'est le moins que l'on puisse dire à la lecture de ces deux mini-séries. La première, X-23 : Innocence Lost, avait été publiée dans le mensuel Wolverine en 2006 et conte les origines, cruelles avouons-le, de Laura Kinney. Le scénario est écrit par Craig Kyle et Christopher Yost, les dessins sont de Billy Tan. Difficile de ne pas être touché par ce destin sanglant qui ne s'embarrasse pas de happy end.
La deuxième partie reprend, elle, la série NYX : Wannabe parue initialement en deux volumes dans la collection Marvel Graphic Novel. Le scénario est signé Joe Quesada et se sont Joshua Middleton et Robert Teranishi qui s'occupent des dessins. L'on retrouve bien entendu Laura, tombée sous la coupe d'un mac, mais aussi Kiden, une jeune mutante plutôt malmenée elle aussi par la vie. La colorisation, magnifique, toute en délicates teintes pastel, contraste fortement avec la noirceur du récit qui n'épargne pratiquement rien au lecteur. Violence, prostitution, suicide, désespoir et réalisme cru forment un cocktail sombre et amer qui s'adresse, évidemment, à un public adulte.

Contrairement à ce que l'on avait pu voir avec Wolverine : Les Origines, les deux séries rassemblées ici ont été habilement sélectionnées et forment un tout logique et cohérent. Panini ne parle plus avec emphase d'hypothétiques bonus sur le rabais de la jaquette, et pour cause, il n'y en a pas à part les covers (et encore, plusieurs sont publiées dans un format réduit). Ceci dit, soyons justes, l'achat reste tout de même intéressant vu le nombre d'épisodes et la qualité globale des deux histoires. D'ailleurs ce Deluxe revient finalement moins cher que les deux Graphic Novel consacrés à NYX et l'on peut alors considérer que la première mini-série (publiée dans les Wolverine #144 à #149) fait alors office de... bonus. ;o)
En prime, cela permet, pour ceux qui ont fait connaissance avec X-23 à l'occasion de la reformation de X-Force, de se familiariser avec un personnage qui, bien que récent, a pris une certaine importance ces derniers temps.

Un excellent comic qui délaisse les costumes pour basculer vers un quotidien poignant et tout aussi violent.
Sortie le 15 avril.