01 avril 2009

Ultimate Origins : Quand les Ombres se dissipent

Le Ultimates hors série #7, sorti hier en kiosque, nous révèle la genèse de l'univers alternatif Marvel le plus populaire.

L'apparition de l'homo superior, le programme gouvernemental du super-soldat, la transformation du Dr Banner en monstre, le destin d'un certain Peter Parker... tout est lié. Des champs de bataille de la deuxième guerre mondiale jusqu'à la Terre Sauvage en passant par une base secrète canadienne perdue dans l'Alberta, des secrets vont être révélés et les mystères sur certains passés troubles vont être éclaircis.
Parallèlement, d'étranges obélisques faits d'un matériau inconnu apparaissent partout dans le monde. Ce sont les Gardiens, une espèce extraterrestre observant les différentes civilisations de l'univers. Ils sont là pour voir les plus grands bouleversements. Ils sont venus, aujourd'hui, assister au désastre...

Et voilà enfin la série Ultimate Origins publiée en VF ! Il s'agit donc d'une sorte de mise au point géante permettant de faire le lien entre des évènements marquants apparemment indépendants les uns des autres. Accessoirement, cette saga sert également de prologue au futur Ultimatum (déjà controversé par certains).
Le scénario est de Brian Michael Bendis (Torso, House of M, Daredevil, Ultimate Spider-Man, Total Sell Out). Ce dernier brasse large puisque l'on va lever les mystères qui planent sur l'origine de bien des personnages, que ce soit Wolverine (tiens, y'avait longtemps ;o)), Nick Fury, Hank Pym, Magneto, Black Panther, et bien d'autres. L'on assiste même à la fin tragique des parents d'un certain Peter Parker. Les dessins sont l'oeuvre de Butch Guice (Iron Man) qui s'en sort ma foi fort bien dans un style réaliste et sombre. Il est honnête de souligner sa prouesse tant il doit faire face à de nombreuses difficultés cumulées : très nombreux protagonistes (dont certains sont représentés à des époques différentes), décors variés (ça va du classique milieu urbain à la jungle), scènes d'action, immeubles, matériel scientifique ou militaire... après une série pareille, il peut aussi bien s'en servir comme catalogue de ses - grandes - capacités.

Alors, est-ce indispensable ? Certainement si vous souhaitez aller plus loin dans la compréhension globale de l'univers Ultimate. Est-ce très accessible ? J'avoue qu'il vaut sans doute mieux avoir un peu suivi cette ligne pour pouvoir s'y retrouver, mais c'est le genre qui veut ça. Notons à ce sujet une initiative sensée et pratique de Panini (sisi, c'est pas un poisson d'avril même si ça en a tout l'air) qui propose une petite chronologie des évènements (de 1942 à nos jours) permettant de situer aisément dans le temps l'essentiel des faits les plus importants.
Au final, nous nous trouvons devant un univers qui gagne en cohérence et qui tourne la page d'une première époque plutôt riche. Reste à attendre de pied ferme le terrible Ultimatum dont Loeb ne pourra de toute façon pas porter, seul, la responsabilité. En effet, nous savons que les décisions importantes sont prises collectivement par Quesada et les auteurs phares de la Maison des Idées, souvent pour le meilleur... d'autres fois pour le pire.

Un Ultimates HS, c'est plutôt rare, celui-ci est en plus particulièrement utile pour ceux qui veulent y voir plus clair dans les rouages de la terre 1610.

ps : vous avez remarqué ? Je n'ai pas fait de poisson d'avril. Mince alors, je vois déjà les amateurs de bonnes blagues hurler de rage et menacer de se laisser pousser une barbe à la Moore en signe de protestation ! Mais, rassurez-vous, je vais me rattraper en vous proposant de relire les précédents : poisson d'avril 2007, poisson d'avril 2008. Cool non ? Oui, je sais, une rediffusion de poisson d'avril, c'est naze, on dirait un blog de la TNT, mais bon, c'est le geste qui compte. ;o)