29 janvier 2008

Wolverine chez Bethy et Soleil

L'on a parfois de bonnes surprises en ce qui concerne le marché de l'occasion. C'est toujours pourtant avec circonspection que je me risque à ce genre d'achat, surtout par correspondance, tant les vendeurs ont en général tendance à surestimer l'état de leurs livres. Eh bien, cette fois, je suis épaté, le petit lot de Wolverine que je viens de recevoir est dans un état parfait. Joie et bonheur dans ma chaumière !
Du coup, j'en profite pour vous parler un peu de ces publications déjà anciennes.

On commence par Deathblow & Wolverine, un petit crossover paru aux éditions Soleil en 2001 (les épisodes VO datant de 1996) et réunissant notre bon vieux mutant poilu et un héros Wildstorm. Cette petite aventure (ici en grand format et couverture cartonnée, à l'européenne) s'intitule "Les mystères de Chinatown" et fait un peu penser, pour le côté magie et arts martiaux - mais aussi pour l'ambiance "série B"- à Jack Burton dans les griffes du Mandarin (quoi, vous ne connaissez pas ce film ? Mais où étiez-vous dans les années 80 ? (attention, si vous me répondez, "je n'étais pas né", je préviens tout de suite que ce n'est pas une excuse valable)).
C'est un certain Aron Wiesenfeld qui est crédité pour le scénario et les dessins, sauf qu'il est précisé qu'il s'est fait assister par Ivan Zaidman pour l'histoire et que c'est Richard Bennett qui a assuré les "finitions" du graphisme. De là à penser que le boulot de Aron était pourri et qu'il a fallu embauché des extras pour rattraper le coup, il y a un pas que je ne franchirai pas ! Pas le genre de la maison. ;o)
L'histoire, à base de vieilles légendes et de réincarnations, est plutôt gentillette. Les dessins sympa, avec une colorisation dans des tons pastel qui rappelle un peu celle de NYX.
Deathblow reste cependant assez en retrait dans l'histoire et il est un peu regrettable que l'on n'en sache pas plus sur ce personnage (même pas un petit topo de la part de l'éditeur). Malgré tout, cela reste un arc plutôt récréatif.

Passons maintenant à Jungle Saga, publié par les éditions Bethy en 1997. Il s'agit d'une aventure de 48 planches scénarisée par Walt Simonson et, surtout, dessinée par Mike Mignola (auteur de Hellboy).
C'est ici le contenu éditorial qui force le respect. Onze pages regorgeant d'infos et mettant tout de suite le nouveau lecteur dans le bain. On nous fait l'historique de Wolvie, on nous détaille ses pouvoirs, on fait même un petit point sur les différentes traductions de son nom, le tout avec quelques illustrations. Et ce n'est pas fini, le lecteur, habitué à l'aridité paninienne, découvre ensuite un article très complet, signé Jean-Paul Jennequin, sur Mignola et son oeuvre. On termine par des infos concernant les lieux et persos secondaires intervenant dans l'histoire (en l'occurrence la Terre Sauvage pour l'endroit et Apocalypse et Nick Fury pour les persos).
Si j'ajoute que la couverture est en dur et que malgré la présence d'une jaquette, elle est tout de même illustrée, tout le monde aura compris que du côté de la sandwicherie italienne, il y a de la graine à prendre.
Il est amusant d'ailleurs, à ce sujet, de noter que les quatre premiers épisodes de la série Wolverine (de 1988/89) ont également été publiés par Bethy (sous le nom "Les Mystères de Madripoor") dans la collection Mainstream mais en association avec Panini. Du coup, comme par hasard, la couverture devient souple et le contenu éditorial se limite à...trois pages. Coïncidence ou, déjà, mauvaise influence ? ;o)

Bref, voilà quelques ouvrages sympathiques que l'on peut encore se procurer d'occasion sans se ruiner pour autant. Rien d'indispensable au niveau de l'intérêt des histoires mais les collectionneurs les plus fans de l'ami griffu devraient apprécier la balade hors des terres paniniennes. Quant aux plus jeunes, la lecture de Jungle Saga est presque obligatoire, ne serait-ce que pour pouvoir faire la différence entre vrai boulot éditorial et travail bâclé. Si cela peut éviter les habituels compliments dithyrambiques et injustifiés dont regorgent les courriers de lecteurs, ce sera déjà ça.