01 juin 2007

Les premiers héros tombent...

L'affrontement entre pro-gouvernementaux et anti-SRA fait ses premières victimes dans le Civil War 4 sorti ce matin. Millar et McNiven sont toujours aux commandes.

Le dernier volet nous laissait entrevoir le retour de Thor, cette fois, c'est confirmé. Le dieu nordique a pris fait et cause pour Tony Stark et son intervention coûte d'ailleurs la vie à Bill Foster, alias Goliath. La mort du héros ébranle bien des convictions. Jane Richards quitte son mari pour rejoindre le camp de Captain America. La Torche fait de même. Quelques défections ont lieu aussi chez les rebelles mais c'est le camp d'Iron Man qui se retrouve, peu à peu, en infériorité numérique. Tony décide alors de faire appel à d'anciens criminels pour combattre Rogers et ses partisans...

La guerre fait rage cette fois et de nombreux drames se jouent. Entre leurs méthodes parfois expéditives et surtout la prison située dans la zone négative, Stark et Richards finissent par paraître curieusement inhumains voire détachés de la réalité.
L'arc issu de CW Frontline, "The Accused", prend également une dimension dramatico-historique avec un final reprenant, point pour point, l'assassinat de Lee Harvey Oswald, que ce soit dans la situation, le décor, les questions des journalistes ou l'attitude du tueur. Jenkins et Lieber parviennent ainsi à faire en sorte que leur propre histoire fasse écho, dans l'inconscient collectif, à des évènements bien réels. En associant Civil War à l'un des plus troubles moments de l'histoire américaine, les auteurs font clairement le choix d'un réalisme sombre et inquiétant qui n'épargne guère le gouvernement US et ses représentants.

Toujours aussi passionnante à suivre, la guerre civile s'annonce comme toutes les guerres, sale. Petit bémol, le jusqu'auboutisme étonnant de Stark et Richards finit par convaincre le lecteur, même s'il comprenait la nécessité d'encadrer légalement les actions des surhumains, de soutenir le camp de Cap. Mis à part ce détail (l'accroche de la série, "whose side are you on ?", permettait de penser que l'on assisterait à un affrontement moralement plus équilibré, on en avait d'ailleurs déjà discuté ici), la saga s'impose, d'ores et déjà, comme une réussite incontournable qui aura de multiples conséquences sur la plupart des héros Marvel.

ps : pas de trace en kiosque du premier Civil War Extra pourtant déjà repoussé et prévu pour aujourd'hui...