01 juillet 2009

Secret Invasion : de New York à Asgard

Héros, Dieux ou simples humains doivent faire face au séisme qui secoue l'univers Marvel dans Secret Invasion #6 et Secret Invasion Hors Série #2. Le point sur ces deux revues sorties aujourd'hui en kiosque.

Commençons par la sixième partie de Secret Invasion par Brian Michael Bendis (scénario) et Leinil Francis Yu (dessin). C'est peu de dire que les équipes terriennes ou les organismes officiels ont morflé : le SHIELD et le SWORD sont hors d'état de réagir, tous les dispositifs à base de technologie Starktech sont out, le Baxter Building dérive dans la zone négative, Captain Marvel est mort et, pour couronner le tout, des terriens, convaincus par la propagande skrull, sont déjà prêts à collaborer avec l'envahisseur.
Heureusement, il reste encore quelques lignes de défense. Nick Fury et ses Secret Warriors, les Young Avengers, quelques cadets de l'Initiative et même les super-criminels dirigés par The Hood. La bataille s'annonce d'une férocité épouvantable, les skrulls disposant de guerriers génétiquement modifiés pouvant chacun reproduire les pouvoirs de trois ou quatre super-héros terriens...

La seconde partie du mensuel accueille la suite des désormais célèbres Front Line. Ambiance crépusculaire qui rappelle des heures sombres tristement réelles avec, notamment, des civils cherchant à s'échapper d'une tour en descendant des escaliers sans fin. Ici ils ne luttent pas contre les flammes mais un tueur skrull, cependant, difficile de ne pas faire le parallèle avec le 11 septembre.
Le scénario de Brian Reed (Ms. Marvel, Secret Invasion : Spider-Man) s'attache à suivre des gens simples, sans pouvoirs, et à montrer leurs craintes, leurs moments de doute, leur héroïsme aussi. Que ce soit un Ben Urich vieillissant et songeant à son épouse qu'il ne peut contacter ou un simple flic se sacrifiant pour sauver les occupants d'un bus, le destin de ces anonymes nous fait vibrer tout autant, sinon plus, que celui des Masques. Les skrulls paraissent d'ailleurs dans ces pages bien plus effrayants et monstrueux. L'ambiance graphique est assurée par Marco Castiello du GG Studios et la colorisation, dans des tons joliment pastel, est l'oeuvre de Barbara Ciardo.
Enfin, signalons que la revue est vendue avec une très belle lithographie X-Men de Marko Djurdjevic (reproduite ci-contre). Un cadeau qui fête dignement les 70 ans de Marvel Comics. Si même Panini se met à avoir bon goût... ;o)

Nous continuons dans l'invasion massive de gros bouseux verts avec le deuxième hors série consacré à Secret Invasion. Le premier (cf cet article) se penchait sur les Fantastic Four, les Runaways et les Young Avengers, celui-ci se focalise entièrement sur Thor. Matt Fraction (Punisher War Journal) se charge du scénario et Doug Braithwaite signe de fort belles planches.
L'histoire, en trois parties, est assez courte et conte la lutte d'Asgard contre l'ennemi skrull. Si le Dieu de la foudre et du tonnerre est bel et bien présent, il partage l'affiche avec son alter ego Donald Blake qui, lui, va essentiellement essayer de mener à bien un accouchement au milieu de la tourmente. Le parallèle entre la douleur de l'enfantement et la violence des combats est assez bien mené, le tout donnant l'impression d'un gigantesque maelström de vie et de mort s'abattant sur la petite ville de Broxton, Oklahoma.
Notons également le retour de Beta Ray Bill qui prend lui aussi part aux combats.
Cet hors série est complété par un one-shot au goût égyptien, The Truth of History, écrit et dessiné par Alan Davis (Fantastic Four : The End). Rien de bien extraordinaire si ce n'est la rencontre des dieux nordiques avec les adorateurs de leurs homologues du panthéon d'Héliopolis.

Ce chaud mois de juillet commence avec une série principale toujours magnifiée par les Front Line et un tie-in sympathique mais loin d'être indispensable. Le prochain HS risque d'être bien plus délirant puisqu'il sera consacré au toujours déjanté Deadpool !