04 octobre 2010

Freakangels : Whitechapel sous pression

Suite de Freakangels avec un tome tout aussi bon que le précédent.

Le quartier de Whitechapel continue d'être fermement tenu par les Freakangels, une douzaine de jeunes de 23 ans ayant développé des pouvoirs mentaux assez extraordinaires. Ce sont d'ailleurs eux qui, bien involontairement, sont à l'origine du désastre qui a enseveli Londres sous les eaux.
Depuis, ils cherchent à réparer les dégâts en venant en aide à la population. Ils développent des infrastructures, prodiguent des soins à qui en a besoin, distribuent de la nourriture... mais dans une Angleterre sinistrée, ces ressources attirent bien des convoitises. Alors qu'ils venaient tout juste de repousser un assaut d'un quartier voisin, voilà que le repaire de la petite bande est attaqué au mortier.
La riposte ne se fait pas attendre, les Freakangels vont se servir de leurs dons fantastiques pour traquer leurs ennemis. Pourtant, des tensions apparaissent au sein du groupe. Les avis divergent sur la conduite à tenir. Faut-il considérer Whitechapel comme un abri provisoire ou au contraire se projeter dans l'avenir ? Peuvent-ils encore accueillir des réfugiés au risque de compromettre le fragile équilibre qu'ils s'évertuent à maintenir ? En cas de victoire, faudra-t-il faire des prisonniers ou éliminer impitoyablement leurs agresseurs ?
Autant de questions essentielles auxquelles les jeunes gens devront répondre.

Il n'aura pas fallu attendre trop longtemps après la sortie du premier tome pour connaître la suite de cette série écrite par Warren Ellis et dessinée par Paul Duffield. Visuellement, pas de changement notable, si ce n'est que certaines planches se révèlent tout de même assez sombres. Une grande partie du récit se déroulant de nuit, c'est donc logique mais cela nuit un peu à la lisibilité. L'on peut aussi reprocher une impression très statique lors des scènes d'action. Toutefois, rien de rédhibitoire et, dans l'ensemble, l'on se laissera séduire par ce graphisme doux aux tons pastel.
L'on parvient maintenant à mieux cerner les nombreux personnages principaux. Pour faciliter leur présentation, l'auteur a d'ailleurs astucieusement placé un petit récapitulatif fort utile au sein de l'histoire. Leur passé est dévoilé par bribes, tout comme les pouvoirs, apparemment très étendus, que certains commencent à peine à maîtriser. Pour ce qui est de la thématique, l'on commence à rentrer dans les épineuses questions posées par les situations de survie (un parallèle peut être fait à ce sujet avec The Walking Dead, même si le contexte et le traitement des personnages sont radicalement différents). Les interrogations morales vont donc vite s'opposer à des impératifs techniques ou sécuritaires, une source évidemment de dissension au sein du groupe.
Au final, ce deuxième volume se révèle agréable et conserve cette ambiance lancinante si particulière. Il reste encore beaucoup à découvrir sur l'origine de la catastrophe ou ces étranges télépathes, et c'est avec une curiosité et un plaisir intacts que l'on abordera la suite.

Du post-ap élégant et poétique, avec ce qu'il faut de mesquinerie humaine pour le rendre fascinant.

ps : un petit moment de détente avec le fort drôle motivateur du lundi, accueillant le si jovial souverain de Latvérie. ;o)